L’Aplomb & Yoga soulagent le mal de dos …

lequel peut même disparaître

 

 

 

Combien de fois n’avons-nous pas entendu cette complainte :

« J’AI MAL AU DOS ! »

 

Vous seul pouvez évaluer l’intensité de la douleur qui vous accable…

et …

… il y a de fortes chances que vous soyez la cause principale de cette douleur récidivante que vous ne pouvez pas soulager, qu’aucun médicament n’arrive à éradiquer, qui reprend après les séances du kinésithérapeute ou de l’ostéopathe…

 

Reprenons le dialogue :

 

«

— J’ai mal au dos !

— Vous n’êtes pas d’aplomb, cela se voit au premier coup d’œil.

— Comment ça ? Mais c’est quoi l’aplomb ?

— L’aplomb est la forme basique du hatha-yoga que l’on pratique à chaque instant de la vie de tous les jours !

— Et ça va m’enlever ma sciatique ou mon lumbago, je ne sais pas trop le nom de mes douleurs, et aussi ma nuque raide ?

Essayez d’abord ! Une pratique contrôlée et régulière peut même réduire les hernies discales, les scolioses et autres problèmes non traumatiques de la colonne vertébrale.

— Sûr et certain ?

— Oui si l’essai est concluant et à condition que vous vouliez vous prendre en charge : nous ne sommes pas thérapeutes, ni rebouteux, ni guérisseurs.

Nous pouvons seulement vous aider à retrouver ce que vous avez perdu : votre aptitude à vivre verticalement, selon l’axe du fil à plomb qui a servi à construire votre architecture osseuse… et alors, finis vos problèmes de dos qui viennent en grande partie de ces désalignements. En plus, il n’y a rien à faire, seulement à sentir de plus en plus finement, à exercer tous vos sens et explorer ce qu’il y a à l’intérieur de votre peau et derrière vos paupières.

Quand vous serez vraiment d’aplomb, en plus du dos sans douleur, vous éprouverez une grande légèreté, il y a de fortes chances que s’estompent ou disparaissent problèmes intestinaux, stress, déprime légère, douleurs aux genoux, etc.

— Vous blaguez ?

— Absolument pas, regardez ce croquis :


NB : Cette colonne n’est pas d’aplomb : la cambrure est trop haute en S3 au lieu d’être en S5, le plateau supérieur de cette dernière devrait être horizontal et entraîner l’horizontalité des autres vertèbres.
http://www.elarh.org/ -> /elarh/associations/home/elarh/upload/pict

 

prenez le temps de lire ce qu’il y a en face de chaque vertèbre et imaginez ce qui arrive :

· aux nerfs,

· aux ligaments,

· aux disques,

· aux cartilages,

· et même aux os qui sont eux aussi malléables,

tous soumis aux pressions perverses et aux tensions inutiles quand une articulation est en subluxation, c’est-à-dire pas à la bonne place, ne serait-ce que d’un millimètre.

Une vertèbre légèrement déplacée par rapport à une de ses voisines, peut être traumatisée par :

· un effort intense,

· des mouvements répétés hors de l’axe articulaire,

· une immobilité prolongée,

· des charges excessives,

· un mouvement (souvent en rotation) au-delà des limites,

elle

· fait souffrir les deux parties de l’articulation vertébrale décalée,

· entrave, voire bloque l’énergie nerveuse,

. s’échauffe jusqu’à l’irritation voire l’inflammation des tissus,

· déplace les points de pressions qui ne s’exercent pas aux endroits prévus pour les recevoir,

. use anormalement les cartilages,

. déforme les disques.

Ces articulations perturbent le fonctionnement des articulations auxquelles elles sont reliées … et ce sont les

· muscles,

· tendons,

· fascias

. os

qui réagissent physiquement et compensent les déséquilibres pour éloigner la douleur immédiate, créant tensions et distorsions qui se répercutent et perturbent jusqu’aux organes les plus profonds, car nous sommes au cœur même du système nerveux central.

C’est ainsi que tout se dérègle, que la santé se détériore insidieusement, que ces petits désalignements perturbent silencieusement des zones éloignées, dérangent le psychisme et sans que cela se sache bien, bouleversent des fonctionnements organiques qui échappent à la sensibilité ordinaire.

Hippocrate, ne disait-il pas : « Il est nécessaire de posséder une solide connaissance de la colonne vertébrale, car de nombreuses affections sont en effet causées par un état défectueux de cet organe." » (De Articularis §45).

»

 

L’Origine de l’Aplomb & Yoga : l’affinement permanent

 

C’est pour corriger tous ces désordres que l’Institut Supérieur d’Aplomb a été créé, pour permettre aux Occidentaux d’exécuter correctement les postures de yoga que Noëlle Perez-Christiaens avait travaillées avec B.K.S Iyengar. Elle s’est vite aperçue que c’était universel, que nous vivions de moins en moins dans l’aplomb, et que ce manque d’aplomb, en abîmant le squelette, nuisait à la santé et entraînait des souffrances de toutes sortes.

Que nous soyons éveillés, couchés, assis, debout, penchés, en marche ou en train de nous endormir nous devrions être d’aplomb… nous devrions, car il est difficile de nos jours d’avoir chaque os du squelette en équilibre sur l’axe de la pesanteur et surtout de conserver cet état dans toutes nos actions.

Or cette harmonie sans aucune tension dans les muscles et leurs fascias, dans les articulations, les nerfs, la respiration et l’esprit n’est possible que dans l’aplomb, ce qui permet alors de vivre intensément le yoga dans sa totalité et de s’épanouir librement.

Le yoga sans aplomb est dangereux, Noëlle Perez-Christiaens dénombre les situations les plus dangereuses dans sa collection Pathologie du Yoga [onglet histoire].
E
lle explique aussi qu’elle était en profond accord spirituel avec B.K.S. Iyengar qui lui a ouvert, dès 1959, des horizons infinis tant du point de vue intellectuel que spirituel, mais que ne comprenant pas toujours le ton de ses injonctions, elle se faisait mal en ‘durcissant’ les postures et en ‘bloquant’ ses articulations.
Elle
n’a perçu les ressemblances fondamentales entre le yoga des Orientaux et l’aplomb, que les Occidentaux avaient jusque vers les années 60, qu’après avoir rencontré un déchargeur de poissons Portugais, Miguel et toute sa famille, tous ses copains, toutes les femmes de Setúbal… tous les Portugais qui étaient parfaitement d’aplomb.

En 2018, soit près de soixante ans après sa découverte du yoga en Inde, elle affine encore et encore la perception de l’aplomb, en vivant au présent et en aidant ses élèves à retrouver l’aplomb dans leurs pieds, leur bassin et leur dos.

Il y a tant de subtilités à transmettre par l’attention intense et profondément silencieuse portée à l’autre ; c’est une écoute de la vie qui vibre dans toute la Nature comme en chacun de nous.

Ce chemin singulier est celui qui mène du mal de dos, du mal être de chacun, à la joie de vivre le yoga au quotidien.

 ... à suivre : en préparation "L'art de bien se coucher appliqué aux lombalgies"


Mettre en pratique et approfondir l’Aplomb & Yoga,

vous pouvez :

  Contacter les professeurs : ils sauront vous guider vers l’aplomb. Vous sentirez soulagement dans votre dos et ce mal peut même disparaître, vous apportant le bien-être au quotidien, celui du yoga.

– participer aux séminaires : sur ce site suivre les onglets du menu : ‘La vie des instituts’ → ‘Séminaires’ → (Liste),

écrire  à   , les SPAM, pourriels et autres courriels indésirables seront naturellement supprimés, sinon, nous ferons de notre mieux pour vous répondre rapidement.

 commander les livres : sur les pathologies du yoga et sur l’aplomb.

 

Les prof’ISA

Module mainbottom